Focalisation et structure du texte scénaristique

Posted on October 26, 2014 Under cinema

«Focalisation et structure du texte scénaristique», Études Littéraires, Université Laval, Québec, 1993, p. 19-26.

RÉSUMÉ

Dans la mesure ou l’on considère que la fonction du scénario est précisément de fonder la réalisation du film, le fait de convoquer des verbes tels • on voit »,«we see», «there is» ne représente pas un acte de perception, mais bien la création d’un univers diégétique. Le contexte pragmatique du scénario comme structure du film à réaliser induit un décodage particulier des verbes de perception inclus dans les didascalies : on est du coup conduit à interroger le statut des verbes de perception dans le scénario, leur véritable valeur, en termes de focalisation. Sous-jacente à l’analyse que je vais ici esquisser, il y a l’idée que le contexte pragmatique du texte scénarique conduit à repenser la question de la focalisation comme dimension induite moins par les éléments explicites de perception dans les didascalies que par une subjectivisation seconde du discours scénarique.

Lire l’article : focalisation texte scénaristique